Le chant des lavandes – Drôme #2

La lavande, quand on s’approche d’un peu plus près, c’est comme une chanson. Les abeilles forment les choeurs, le vent siffle entre les brins et nous transporte ailleurs … C’est une chanson douce qui sent l’été et le Sud.

13072015-DSC09561

12072015-DSC09530

Pour la petite histoire (car je n’ai pas pu m’empêcher de faire quelques recherches et le site du Musée de la Lavande m’ a beaucoup appris …), la lavande serait d’origine Perse. Utilisée par les Égyptiens, les Grecs puis les Romains, ce n’est véritablement qu’au Moyen-Âge que l’on retrouve des traces du terme de « lavande ». Durant l’Antiquité, Pline l’Ancien (naturaliste) ainsi que Dioscoride (médecin et botaniste) mentionnent la lavande à travers les termes « Aspic » et « lavandula stoechas« . Pour ces auteurs, la lavande constitue l’une des « plantes précieuses » et est déjà utilisée pour ses vertus médicales et purificatrices. Le mot lavande vient d’ailleurs du latin lavare qui signifie « laver ».

12072015-DSC09507

13072015-DSC09553


On peut reconnaitre aujourd’hui différentes variétés de lavande :

La Lavande fine (Lavandula augustifolia / vera / officinalis de la famille des Lamiaceae) est la variété la plus connue et celle que l’on retrouve en Provence. Elle est cultivée pour la fabrication d’huile essentielle, obtenue à partir des rameaux encore en fleurs. C’est elle qui est utilisée ensuite pour les parfums et se marie très bien avec des essences de bergamotier, de citronnier, les huiles essentielles de géranium bourbon, de pin sylvestre, de romarin officinal, de rose de Damas ou encore de sauge sclarée. La liste de ses bienfaits et indications est longue mais je vous en donne quelques exemples. La lavande est ainsi bien connue pour ses propriétés calmantes, anti-inflammatoires et anti-infectieuses, anti-parasitaires (comme les poux !), elle aide à la concentration, a des effets cicatrisants … Elle agit de ce fait sur le stress et l’anxiété, les troubles du sommeil et de la concentration, sur les crampes musculaires ou spasmodiques. Elle est un très bon régénérant cutanée (elle va notamment être utilisée en cas de brûlures, pour des plaies, les irritations). La liste n’est pas complète mais s’il y a bien une huile essentielle à avoir chez soi, c’est bien celle-ci !

L’Aspic (Lavandula spica ou latifolia de la famille des Lamiaceae) est un arbrisseau légèrement plus grand que la lavande fine. Elle est connue pour fleurir au mois d’août. Elle a des propriétés anti-infectieuses et anti-inflammatoires et peut servir d’insectifuge et a des propriétés cicatrisantes. Elle est utilisée dans le cas d’infections respiratoires, cutanées, de grippe, d’herpès ou de zona, de candidose (infection des muqueuses), de douleurs articulaires ou névralgiques, les brûlures ainsi que les piqûres d’insectes.

Le Lavandin, que l’on nomme étagalement « spigure » en Provence, paraît-il, est un hybride naturel entre l’aspic et la lavande fine. Le lavandin pousse en basse altitude et est plus résistant que les deux premiers. Il existe encore plusieurs sous-variétés comme le lavandin super, le lavandin abrial et le lavandin grosso. L’huile essentielle de lavandin est davantage utilisée dans la savonnerie et la parfumerie, bien que son odeur soit moins prononcée que celle de la lavande fine. Elle admet cependant les mêmes propriétés que les deux premières.

Ceci était un bref aperçu des qualités des différentes qualités de lavande. Pour en savoir plus, je vous conseille le Grand Guide des Huiles Essentielles, de Fabienne MILLET (ed. Marabout Référence), sur lequel je me suis basée pour ces petits descriptifs.

Quelques photos pour s’évader …

12072015-DSC09519

* Ces photos ont été prises sur la commune de La Bégude de Mazenc et de Grignan (vous avez sans doute reconnu le château de Madame de Sévigné en arrière plan!).

A bientôt
* ❤ *
Publicités